Pérou

1 08 2007

Hola a todos, casi siempre publico artículos mios o algunos escogidos de otras webs o magazines interesantes, pero esta vez deseo colocar información de mi país, sin embargo, para hacerlo diferente, voy a colocar información sobre el Perú que publica la revista francesa L’Express…

Le Pérou est probablement l’un des pays d’Amérique du Sud qui possèdent le plus de trésors touristiques. Que ce soient les ruines majestueuses du Machu Picchu, le petit train zigzaguant dans les Andes ou la pirogue qui descend la rivière Madre de Dios à travers la forêt amazonienne, toutes ces curiosités font partie de l’imagerie collective de n’importe quel touriste entrant pour la première fois dans le pays. Sachez aussi mettre de côtés ces clichés pour découvrir cette terre des extrêmes, où les chocs de culture, sources parfois de violence, contribuent à le rendre passionnant.

Guide de voyage

Les informations culturelles essentielles et les informations pratiques indispensables pour un voyage réussi !
Retrouvez-le sur www.lonelyplanet.fr

 

Carte

carteperu.gif

Activités

Alpinisme, escalade et randonnée ont pour terrain favorable la cordillère des Andes, durant la saison sèche, de mai à septembre, jusqu’au mont Huascarán, qui culmine à plus de 6 000 m. Il surplombe vallées profondes, lacs et réserves naturelles. Services d’un guide, équipement et informations sont fournis à Huaraz, centre de toutes ces activités, au nord de Lima.

Très appréciée, la piste de randonnée de 33 km sur 3 jours, l’Inca Trail, débute à l’ouest de Cuzco. De même que le Jungle trek, au départ d’Iquitos, dans la région amazonienne, avec logement dans des lodges, accessibles après une traversée sur le fleuve. Ne pas se fier aux guides bénévoles qui vantent directement leurs services, mais aux organismes qui gèrent ces lodges à Iquitos.

Le rafting en eau vive se pratique dans les environs de Cuzco, sur le fleuve Urubamba, et le canoë-kayak, à Yarinacocha, au nord-est de Pucallpa, dans la région amazonienne.

La côte est émaillée de plages désertes, dont certaines se prêtent merveilleusement à la baignade de janvier à mars. Des visites guidées sont organisées pour découvrir des vignobles, les bodegas. De même pour l’exploration du Colca Canyon, près d’Arequipa, cité préinca sur le versant occidental des Andes, à la lisière d’une réserve naturelle abritant monts et lacs.

A lire

Les cahiers de Don Rigoberto
de Mario Vargas Llosa
Editeur : Gallimard
Notes : l’auteur à travers de multiples références culturelles et des renvois constants à l’actualité reconstruit le monde à sa fantaisie. Littérature.

Hauteurs de Machu-Picchu
de Pablo Neruda
Editeur : Seghers
Notes : poésie contemporaine.

Rythmes noirs du Pérou
d’Elizabeth et Francisco Aliaga
Editeur : Le Lierre et le coudrier

A ne pas manquer

Lima

N’espérez pas découvrir une cité exotique, perdue dans la jungle. Lima, moderne, trépidante, abrite plus de 7 millions de personnes, dont le nombre enfle avec l’arrivée de montagnards à la recherche d’un mieux-être. Ils se retrouvent confinés dans des baraques et pudiquement surnommés “pueblos jovenes” ou nouvelle population. Pourtant, il est impossible d’éviter Lima. C’est la capitale, ses habitants vous réservent un accueil souvent chaleureux, et la ville s’agrémente d’une vie nocturne active et d’un large éventail d’hôtels et de restaurants, très abordables à Barranco, plus sophistiqués à Miraflores, située à la périphérie.

De style colonial, le centre-ville s’articule en forme de damier autour de l’incontournable place centrale, la Plaza de Armas. Un projet de restauration lui redonnera tout son éclat. Bon nombre de musées exposent d’intéressantes collections, dont le musée de l’Or, le musée national d’Anthropologie et d’Archéologie, sans oublier les célèbres catacombes de l’église San Francisco.

La côte Sud

L’autoroute Panamericana longe d’intéressants sites archéologiques et historiques, au sud de la capitale, dont la région où se situe le port de pêche, Pisco, qui sert également de base pour l’observation de la faune et de la flore de l’île de Ballestas et de la péninsule de Paracas. L’ensemble forme la réserve nationale de Paracas, qui abrite divers oiseaux, majestueux condors, lions de mer, et, faut-il le mentionner ? des méduses pouvant atteindre 70 cm de diamètre, plus un mètre de tentacules servant de dérive.

Lac Titicaca

Perché à 3 820 m d’altitude, il se flatte d’être le plus haut lac navigable au monde. L’air est pur et un bleu intense colore le ciel et le lac, qui baigne dans une lumière nacrée. Des traversées en bateau se font depuis Puno, qui mènent aux îles flottantes, formées de couches de roseaux cueillis sur les rives du lac, où vit une population d’Amérindiens s’exprimant en langue aymara.

Isla Taquile

Cette île enchanteresse, faite de terre et non de roseaux, orne également la surface du lac Titicaca. Elle laisse entrevoir un monde fortement ancré dans ses traditions, des Amérindiens portant fièrement leurs magnifiques costumes chamarrés et s’exprimant en quechua. Ils ont néanmoins réussi à maîtriser un tourisme débridé en prenant ce secteur en charge, afin de préserver leur qualité de vie. Voleurs et mendiants font des apparitions sporadiques, mais chacun sait que le monde n’est pas parfait.

Cuzco

Au cœur du puissant empire inca, qui au XVe siècle, s’étendit jusqu’aux pays voisins, Cuzco attire irrésistiblement les voyageurs, subjugués par une civilisation remarquable, faite d’histoire et de légende. Les principaux vestiges se situent aux alentours de la ville, et notamment sur le site du Machu Picchu, à 2 400 m d’altitude. La ville de Cuzco s’orne de belles constructions coloniales, dont la cathédrale et l’église de la Merced.

Yarinacocha

Ce lac, autrefois relié au fleuve Ucayali, en est actuellement séparé par un canal, accessible pendant la saison des pluies, et se situe à 10 km au nord-est de Pucallpa, dans la région amazonienne. Le petit port de Puerto Callao, doté de nombreux bars et restaurants, et de quelques hébergements, permet de se rendre aux villages des Shipibo qui longent les rives du fleuve. Les Shipibo sont d’habiles artisans proposant des poteries élaborées et des tissages aux superbes dessins géométriques. Les prix sont abordables et le marchandage inutile. La sélection est meilleure dans la coopérative Maroti Shobo, sur la place principale de Puerto Callao, qui regroupe les meilleures créations de 40 villages. Au port, se louent des bateaux pour faire le tour du lac et admirer la flore et la faune amazoniennes.

Budget

Durant la haute saison et les périodes de fêtes, les prix augmentent sensiblement et les réservations sont indispensables. Les chambres simples sont rares dans les hôtels pour petits budgets. Elles comportent 2 ou 3 lits, mais qui peuvent être facturées pour un seul hors saison. Demandez à voir la chambre avant de vous décider : le même prix peut s’appliquer à un confort différent. Lima et Cuzco sont les villes les plus chères.

Devise : Le nuevo sol (PEN)

Restauration

Repas économique : 4-6 €
Repas moyen : 9-14 €
Repas de qualité : 17 € et plus

Logement

Chambre économique : 7-12 €
Chambre moyenne : 23-34 €
Chambre de qualité : 55-90 €

Conseils sur l’argent

Le meilleur change se fait en $US. Les autres monnaies se changent uniquement dans les principales villes. Le plus facile est de s’adresser à une casa de cambio ou, à défaut, une banque. Les hôtels prennent une importante commission et les changeurs des rues, qui s’agglutinent autour des banques, pratiquent les mêmes taux, dans des conditions parfois douteuses. Les chèques de voyage sont échangés à un taux légèrement inférieur aux espèces. La carte Visa est la plus diffusée.

La totalité des taxes qui s’ajoutent aux notes d’hôtels et de restaurants d’un certain standing peut atteindre 28%. Il faut s’y préparer. En revanche, les établissements modestes n’ajoutent généralement pas de taxes et laissent le service à discrétion. Ce qui n’est pas le cas des établissement plus huppés, qui pratiquent un service de 10 à 15%. Le marchandage est habituel sur les lieux très touristiques et sur les marchés. Il doit être beaucoup plus discret dans les villages retirés des montagnes.

Comment s’y rendre

A Lima, l’aéroport Jorge Chávez accueille la plupart des vols internationaux en provenance d’Europe et d’Amérique du Nord. Ces liaisons se font généralement via les capitales des pays limitrophes. Air France transite par Bogota, en Colombie.

En région amazonienne, au nord, Iquitos est également desservie par certaines compagnies internationales. Il en est de même pour Cuzco, au sud, via La Paz en Bolivie.

Un réseau routier permet d’accéder aux pays environnants, notamment au départ du lac Titicaca ; ainsi que de Tacna, qui relie le Chili et Tumbes, l’équateur.

Une traversée en bateau sur le fleuve mène à la Colombie ou au Brésil.

Environment

Géographie

En partant du nord-ouest, le Pérou est entouré, dans le sens des aiguilles d’une montre : de l’équateur, de la Colombie, du Brésil, de la Bolivie et du Chili. On distingue trois types de paysages bien différents : à l’ouest, une côte désertique longeant l’océan Pacifique, émaillée de dunes et de villes, dont la capitale, Lima. Au centre, les versants occidentaux et orientaux de la cordillère des Andes, où se dresse le plus haut sommet, celui de l’Huascarán, à 6 768 m. Au pied des montagnes, se succèdent les villages d’Amérindiens. Enfin, à l’est, sur plus de la moitié du territoire, s’étendent les immenses forêts tropicales de la région amazonienne, arrosées par les fleuves Marañón et Ucayali.

Climat

Du fait de sa géographie contrastée, le climat du Pérou est compliqué. En fait, on distingue deux saisons : l’une humide, l’autre sèche. De décembre à mars, l’été éclaircit le ciel de la côte mais l’atmosphère reste moite. C’est plutôt le moment privilégié pour découvrir le littoral (le reste de l’année, il fait frais et brumeux). Au cœur des Andes, alternent saison humide d’octobre à avril, et saison sèche à partir de mai (période idéale pour la randonnée). Plus à l’est et dans les régions tropicales, les saisons sont les mêmes, mais l’humidité s’accentue, surtout de janvier à avril avec un répit pendant les mois d’été. Pour plus de détails, reportez-vous à la section “Quand partir”.

Flore et Faune

Vous aurez peut-être la chance en vous promenant le long de la côte Pacifique de voir ou d’apercevoir pingouin, flamant rose, pélican, sterne et toutes sortes d’oiseaux palmipèdes endémiques auxquels s’ajoutent des colonies entières de lions de mer. Dans les hauteurs se rencontrent des espèces communes, telles que le condor, ou l’aigle, des Andes, l’ibis et maintes variétés d’oiseaux-mouches. L’altitude est également le domaine des camélidés : alpaga, lama, vigogne ; le versant oriental des Andes est le lieu de prédilection du jaguar, de l’ours et du tapir. Les espèces végétales s’adaptent aux climats extrêmes : en haute et moyenne altitude poussent des plantes herbacées compactes et résistantes – près du sol pour éviter le vent – des arbrisseaux aux feuilles grasses et incurvées, des cactus, du coton mousseux, dont l’aspect angélique fait oublier les redoutables épines. La région amazonienne est le domaine des arbres qui retiennent les nuages pour maintenir la moiteur d’une végétation tropicale dense. Les racines prennent d’étranges formes entrelacées et, sous leurs branchages moussus, se nichent fougères et orchidées.

Histoire  

XIIe siècle av. J.-C. : Vivant en nomades, de la chasse et de la cueillette de fruits, les premiers habitants du Pérou s’abritent dans les grottes de la région côtière.

IVe siècle av. J.-C. : Les cultures : coton, courge, haricot, piment rouge, apparaissent. Des civilisations plus évoluées, telles celle de Chavín, introduisent l’agriculture, le tissage et, dans la foulée, la religion. Ils disparaissent mystérieusement au IIIe siècle av. J.-C. Leur succèdent des cultures marquantes, notamment Salinar, Nazca et Huari.

XVe siècle : Les Incas ont bâti, dès les premières années, un vaste empire englobant une grande partie du territoire, et dont l’influence s’étend jusqu’en Colombie et au Chili.

1526-1572 : Le conquistador espagnol, Francisco Pizarro, explore les régions côtières du Pérou, ébloui par les richesses des Incas. De retour d’Espagne, où il se procure de l’argent, il soumet, rançonne puis exécute l’empereur inca Atahualpa en 1533. Il fonde la ville de Lima en 1535, avant d’être assassiné six ans plus tard. Une rébellion, menée par le dernier dirigeant inca, Manco Inca, échoue et il est décapité en 1572.

Au cours des deux siècles suivants : , s’instaure une paix durable qui permet à Lima de devenir le centre économique et social des pays andins. Toutefois, l’exploitation par les colonisateurs des Amérindiens conduit ces derniers à la révolte en 1780, sous la conduite de l’empereur autoproclamé Tupac Amaru II. Après une défaite rapide, la plupart des chefs de la rébellion sont exécutés.

1824 : Jusqu’à cette date, le Pérou accepte de se soumettre à l’Espagne, avant sa libération par des “étrangers” : le Vénézuélien Simón Bolívar et l’Argentin José de San Martín.

1866 : Le Pérou gagne une brève bataille contre l’Espagne.

1879-1883 : Le pays subit une défaite par le Chili lors de la guerre du Pacifique. Il y perd les rentables champs de nitrate au nord du désert d’Atacama.

1941-1942 : Le Pérou et l’équateur se disputent leur frontière. En dépit du traité de Rio de Janeiro, l’équateur n’accepte pas la décision d’attribuer au Pérou le nord du fleuve Marañón.

1965-1989 : Inspirée de Cuba, la guérilla menée par l’Armée nationale de Libération n’est pas un succès, mais elle est suivie d’autres rebéllions de plus en plus violentes, dont celles du Sentier lumineux et du MRTA (Mouvement révolutionnaire Tupac Amaru).

1990 : Election pour 5 ans du président Alberto Fujimori, fils d’immigrés japonais, surnommé “El Chino”.

1993 : Approbation d’une nouvelle Constitution autorisant la réélection du président pour deux périodes consécutives. L’inflation, galopante, est ramenée à moins de 20%, préfigurant une période de stabilité monétaire. Les chefs des opposants au régime sont réduits au silence.

1995 : Fujimori est réélu.

1995-1999 : Toujours confronté à la pauvreté et à une démographie, non maîtrisée, source permanente de déstabilisation intérieure, le régime présidentiel réussit néanmoins à réglementer strictement sa politique économique, d’où une embellie et un afflux de capitaux, nationaux et internationaux.

2000 : Impliqué dans des affaires de corruption et de vente d’armes, le président Fujimori doit faire face au mécontentement populaire. Il démissionne et s’enfuie à l’étranger.

2001 : Alejandro Toledo, économiste centriste formé aux Etats-Unis et d’origine indigène, est élu à la présidence, avec pour objectif de clarifier le système judiciaire, de relancer l’économie et de lutter contre la grande pauvreté.

2002 : Attentat devant l’ambassade américaine à Lima trois jours avant l’arrivée du président George W. Bush, premier chef d’Etat américain à effectuer une visite officielle au Pérou.

2005 : Une crise politique secoue le pays et provoque la démission du Premier ministre. L’ancien commandant de l’armée, Antauro Humala, tente alors un putsch mais la tentative échoue, faisant des morts et des blessés.

2006 : Le 28 juillet, Alan Garcia Perez succède à Alejandro Toledo à la tête du pays.

Economie 

PIB : 167 300 millions de $US

PIB/Hab : 6 000 $US

Croissance annuelle : 6,4%

Inflation : 1,6%

Principales activités : l’agriculture, la pêche, les feuilles de coca, le papier, les minerais, le pétrole, les produits chimiques

Principaux partenaires : Etats-Unis, Chine

Culture

Coutumes

Dans cette société essentiellement bi culturelle, les traditions sont encore fortement ancrées de part et d’autre. Mais, aujourd’hui, elle présente des points communs, notamment une certaine désinvolture vis-à-vis des horaires et une faculté certaine à s’adapter au bruit (pas toujours musical) et à le provoquer. Quant aux feuilles de coca, elles font partie du paysage andin depuis des siècles. Leur mastication fait oublier fatigue et soucis et leur usage personnel ne s’apparente pas à de la drogue. De plus, elles sont offertes aux apus, dieux des montagnes, lors de longs déplacements, où elles suscitent également des réunions de dégustation.

Langue

Quelques expressions utiles en espagnol (en quechua ou en aymara, il est préférable de suivre un stage chez les Incas) :

S’il vous plaît : Por favor
Où ? : ¿Dónde?
A quelle distance ? : ¿A qué distancia?
A gauche : A la izquierda
A droite : A la derecha
Tout droit : Derecho
Aire de stationnement : Aparcamiento
Chaud : Caliente
Froid : Frío
Ouvert : Abierto
Fermé : Cerrado
Libre : Libre
Je cherche : ¿Dónde está?
Parlez-vous français ? : ¿Habla usted francés?
Aidez-moi, svp : ¿Me puede ayudar, por favor?
Bonjour : Buenos días
Bonsoir : Buenas tardes
A demain : Hasta mañana
A quelle heure ? : ¿A qué hora?
Hôtel : Hotel
Auberge : Posada
Restaurant, Café : fonda; merendero
Où y a-t-il. ? : ¿Dónde hay.
Un hôtel pas cher ? : un hotel económico?
Avez-vous une chambre ? : ¿Tiene un cuarto?
Avec salle de bains?¿ : Con baño?
Où est la ? : ¿Dónde está
salle à manger? : El comedor?
Apportez-moi, s’il vous plaît : Traigame, por favor
l’addition : la cuenta
Combien cela coûte-t-il? : ¿Cuánto cuesta?
Je désire acheter ceci : Quisiera comprar eso

Art

Instruments à vent et à percussions ont rythmé le pas des précolombiens et continuent à mener la danse chez leurs descendants. Les flûtes en bambou des Andins accompagnent désormais les guitares hispaniques, adaptées à la música folklórica, tandis que la ville danse toute la nuit sur des airs latino-américains, la salsateca. L’architecture et la peinture se sont également rencontrées à la frontière des deux cultures, pour former un art original, dit mestizo, dont s’est inspiré Paul Gauguin qui passa son enfance à Lima. Seul l’artisanat : poterie, sculptures en pierre et bois, tissages aux couleurs éclatantes, bijoux d’or et d’argent, semble être un héritage direct des précolombiens. En littérature, Mario Vargas Llosa a atteint une renommée internationale.

Gastronomie

Le petit-déjeuner est en général léger, sauf à l’hôtel, et le dîner servi tard. Le repas le plus copieux est le déjeuner, idéal pour apprécier les délicieuses variétés régionales. Sur la côte, vous apprécierez les marinades de poissons, crevettes, ou fruits de mer, appelées ceviche, elles sont à base de citron vert, de piments et d’oignons. Les viandes rôties, surtout le cochon d’Inde (cuy ), souvent épicées, servies avec des patates douces, ont la faveur des montagnards, tandis que le lomo saltado, viande tranchée, frite avec des oignons, des tomates et des pommes de terre (papas ), accompagné de riz ou de maïs, fait l’unanimité dans tout le pays. Pour un repas simple et délicieux, le palta rellena est là : c’est un avocat farci de poulet émietté, pommes de terre et mayonnaise.

Religion

Catholiques romains pour la plupart, les Péruviens apportent quelques nuances à leur ferveur, selon leurs origines. C’est notamment le cas des Amérindiens, qui associent leurs propres dieux aux prières communes.

Fetes et Festivals 

Les principales fêtes suivent le calendrier liturgique catholique romain, mais certaines s’imprègnent de rites païens, surtout chez les Andins où survivent les festivités destinées aux dieux du Printemps et de la Récolte. Le carnaval (février-mars) est fêté dans tout le pays. L’Inti Raymi (24 juin), est l’une des grandes fêtes incas, où éclatent couleurs, rythmes et ferveurs. Tout le pays célèbre la fête de l’Indépendance (28 juillet). Lima organise (30 août) des processions colorées, dédiées à sa sainte patronne Santa Rosa. La ville de Puno met toute son habileté à créer de flamboyants costumes et exécuter des parades pour célébrer (5 novembre) le premier Inca, surgi du lac Titicaca, Manco Capac.

Vacances : 1/1 – Vendredi Saint – 1/5 – 24 et 29/6 – 29/7 – 30/8 – 8/10 – 1/11 – 8 et 25/12

Profil

Capitale : Lima

Superficie : 1 285 000 km²

Population : 28,3 millions d’habitants. 54% d’Amérindiens ; 32% de Mestizos (croisés d’Européens et d’Amérindiens) ; 12% de descendants d’Espagnols ; 2% de Noirs ; ainsi qu’une minorité d’Asiatiques

Langue : espagnol, quechua, aymara

Religion : plus de 90% de catholiques romains

Gouvernement : démocratie présidentielle

Président : Alan García

Premier ministre : Jorge Del Castillo

Sur place

Visa :

aucun visa n’est requis pour les ressortissants de l’Union européenne s’ils restent dans le pays moins de 30 jours, et moins de 90 jours pour les canadiens et les suisses.

Santé :

aucun vaccin obligatoire sauf celui de la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de régions infectées. Ce vaccin est toutefois recommandé dans la partie orientale des Andes et la région amazonienne. Prendre des précautions pour éviter le mal d’altitude, la malaria dans les zones humides, et les moustiques un peu partout.

Décalage horaire : GMT – 5 heures

Poids et mesures : système métrique en vigueur.

Electricité : 220 volts. Prises plates à 2 fiches, identiques à celles utilisées aux Etats-Unis.

Indicatif téléphonique : + 51

Ambassade à l’étranger : Avenida Arequipa 3415-CC 607-San Isidro-Lima – tél +511 215 84 00 – 215 84 02 ; fax +511 215 84 20 ; http://www.ambafrance-pe.org

Ambassade en France : 50 av. Kleber 75116 PARIS – tél. 01 53 70 42 00 – fax 01 47 04 32 55

Comment circuler

Les compagnies aériennes intérieures : Aero Continente et AeroCóndor assurent une bonne desserte du Pérou. Une taxe locale de 18% s’ajoute aux tarifs, sauf si les billets sont achetés en dehors du pays. Une taxe d’aéroport de 4 $US ( 4,5 euros) est demandée à chaque départ.

Les bus longue distance sont peu chers, fréquents et relativement confortables sur les axes principaux. Pour se rendre d’une ville à l’autre, le passeport est indispensable : la police vérifie à certains points du parcours. La nuit, des vols ont été signalés. Préférez les circuits de jour. Des camions, parfois poussifs, remplacent les bus pour atteindre des lieux isolés. Les prix sont en principe fixés, en fonction de la distance, mais mieux vaut s’en informer avant le départ. L’arrêt se fait à la demande.

En l’absence de compteur, prenez les mêmes précautions avec les taxis.

Les trains relient les Andes depuis la côte, avec notamment la desserte de La Oroya, au départ de Lima, et plusieurs prolongements vers le nord et le sud. Les prix sont abordables, le confort, assez bon et la sécurité, contestable la nuit, propice aux vols.

Les traversées en bateau sont pratiquées dans la région amazonienne où des canots à moteur font office de taxis.

Quand partir

Pour la cordillère des Andes, la saison touristique bat son plein entre juin et août ; c’est la saison sèche dans les montagnes et la meilleure pour la randonnée. Les mois les plus humides se situent de janvier à avril, période de festivals.

Sur la côte les plages accueillent les Péruviens durant les mois ensoleillés : fin décembre à fin mars. Le reste de l’année, la côte se couvre de brume.

Enfin dans les forêts amazoniennes, la meilleure saison se situe d’avril à novembre; elle est moins humide que durant les autres mois. Toutefois, certains voyageurs téméraires ne boudent pas la saison humide, de décembre à fin mars, car ils savent que, dans ces régions, un plein soleil succède souvent à quelques heures de pluie.

Agenda

The impressive Semana Santa procession

Holy Week (Semana Santa)

The villages scattered around the northern town of Chiclayo play host to some of the most spectacular Holy Week celebrations in Peru.

date : 1 – 7 Apr 2007 (various dates)

lieu : Towns and villages in Chiclayo environs

Sacsayhuamán

Inti Raymi (Winter Solstice)

Set on the day of the Southern Hemisphere’s Winter Solstice, the festival of Inti Raymi is held on the plain in front of the looming fortress-city of Sachsayhuaman in Cuzco. The festival pays homage to the mythical Inca ancestral gods and is dedicated to the remembrance of the cultural origins of the Inca civilisation.

date : 24 Jun 2007 (annual)

lieu : Cuzco

Making an offering to the Apus, Cusco

Ritual Pilgrimage for the Snow Star

The Qoyllur Rit’i sees thousands of pilgrims, from shepherds to traders, converging on the shrine at Sinkara on the glacier outside Cusco, at the foot of Mount Ausengate – a mere 4700 metres high – where temperatures often plunge below freezing.

date : May 2007 (annual)

lieu : Mount Ausengate, Cuzco

Photo Credit to PromPerú

Virgen de la Candelaria

The rich historical traditions of the Aymara and the Quechua converge in this spectacular festival. Devils dance in the streets of Puno as the celebrations of the Virgen de la Candelaria bring together musicians and dancers, locals and visitors for two joyous and exuberant weeks of semi-pagan madness, fun and celebration.

date : Feb 2007 (annual)

lieu : Puno

Procession of the Lord of Miracles

Jesus Christ, in his local manifestation as the Señor de los Milagros (the Lord of Miracles), is the patron saint of Lima. Every year his patronage is celebrated in spectacular fashion.

date : 18 – 28 Oct 2006 (annual)

lieu : Lima

Machu Picchu

Machu Picchu

The ancient ruins of enigmatic Machu Picchu still stand – a silent legacy of the glorious past of the Inca Empire. This site, rediscovered by Yale archaeologist Hiram Bingham in 1911, is said to have been constructed by the Incas in the 15th century, before they had their hands full dealing with intrepid Spanish explorers. The name of the site in Quechua means “old peak”, suggesting perhaps a more ancient origin.

date : Daily

lieu : Machu Picchu

Sacsayhuamán

Sacsayhuamán

Almost five centuries after the fall of the Inca empire, the titanic fortress of Sacsayhuamán still stands above Cuzco, impervious to invading armies, earthquakes and the elements.

date : Daily

lieu : Sacsayhuaman, Cuzco

Machu Picchu

Inca Trail

The Inca Trail is an ancient roadway that winds through the Peruvian mountains high above the Urubamba River, following a route leading to the “lost” city of Machu Picchu.

date : 1 Mar 2006 – 31 Jan 2007 (annual)

lieu : Machu Picchu

Plaza de Armas in Cuzco

Cuzco

Cuzco, in the Peruvian Andes, was the ancient capital city of the Inca empire. Today, the city is one of the most popular destinations in Peru, with much to see. The enigmatic ancient ruins of Machu Picchu can be reached by a three-hour train ride or by walking the Inca Trail, and the titanic fortress of Sacsayhuamán is just a couple of kilometres away.

date : Daily

lieu : Cuzco

Nazca lines - hummingbird

Nazca Lines

The Nazca Lines are the extraordinary, mysterious legacy left by a culture that flourished in 300 BC, vast drawings of animals and deities that cover 50 sq km of the Nazca Desert.

date : Daily

lieu : Nazca 

Fuente: http://www.lexpress.fr/voyage/destinations/default.asp?idp=577

 


Acciones

Information

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s